Ateliers Sociolinguistiques (ASL)

 

Les Ateliers Sociolinguistiques (ASL), ce sont des formations de proximité qui visent à rendre les apprenants autonomes dans les espaces sociaux (écoles, musées, centres de soins…).

Depuis 2016, nous organisons et animons des ateliers sociolinguistiques qui visent à rendre les adultes allophones plus autonomes dans les différents lieux qu’ils fréquentent au quotidien.

Nous proposons principalement des ateliers parentalité scolaire dans les écoles maternelles et primaires de la commune de Molenbeek pour des parents d’élèves allophones.

Les ASL parentalité scolaire, une pratique à partager

 

Les ASL ne sont pas des cours de langue classiques. Ils ne s’apparentent pas à du français langue étrangère ni à de l’alphabétisation. Ce ne sont pas des “leçons” : on n’y utilise pas de livres, ni de méthodes de français. 

Ils s’inscrivent dans une approche globale de l’apprentissage du français, selon une démarche communicative et contextualisée, c’est-à-dire : que faut-il savoir dire, comprendre, lire, écrire dans cet espace en particulier pour y être autonome ?

On n’y apprend pas du français, mais on y fait du français. On ne veut pas faire acquérir aux participants uniquement des compétences linguistiques, mais avant tout des compétences sociales et communicatives qui vont leur permettre d’agir seuls en peu de temps, dans des situations spécifiques.

Pour les ASL parentalité scolaire, le but est que les parents s’approprient l’école en tant qu’usagers du lieu et qu’ils maîtrisent les situations de communication qui y sont liées. L’école en elle-même devient alors le support des apprentissages. 

Les objectifs et les contenus des ateliers sont élaborés en fonction des besoins identifiés par l’école et en fonction du rôle social de parent d’élève que le participant doit tenir (par exemple : savoir lire le journal de classe, comprendre un avis, échanger avec le titulaire de la classe…).

Les activités reprennent des situations concrètes, basées sur des supports pédagogiques authentiques (documents de l’école) et des mises en situation avec des intervenants de l’école (une directrice, une secrétaire, une assistante sociale, une logopède…)

L’approche ASL a une spécificité : le dispositif s’appuie sur la relation étroite entre trois acteurs : la structure de proximité (l’organisme de formation), le partenaire sur le terrain (l’école) et les participants (les parents d’élèves). Tous interagissent dans le dispositif et sont parties prenantes du projet.

Il est nécessaire qu’au préalable il y ait la mise en place d’un véritable partenariat entre l’école et l’organisme de formation pour que le projet aboutisse.

Le partenaire intervient à différents niveaux de la conception du projet ASL.

  • En amont, il aide l’organisme de formation à construire un programme de formation, à définir des objectifs en fonction des besoins constatés chez les parents,
  • Il fournit des documents authentiques (avis, bulletins scolaires, etc.), que les formateurs transformeront en matériel didactique exploitable.
  • Il aide à recruter des parents intéressés pour participer aux ateliers et susceptibles de correspondre à la démarche ASL.
  • Il fournit un espace physique pour le déroulement des ateliers.
  • Il participe en intervenant pendant les ASL.

Mettre en place un tel dispositif, c’est permettre aux parents de mieux appréhender le fonctionnement et les attentes de l’école, par conséquent avoir un accès effectif à leur droit d’information et d’expression.

C’est aussi leur permettre d’être en mesure de coopérer et d’interagir avec l’école dans une perspective de coéducation, notamment en connaissant les rôles des différents intervenants. Enfin, c’est surtout leur permettre d’être en mesure d’assurer le suivi scolaire de leurs enfants, par la compréhension des documents de l’école par exemple, pour finalement s’impliquer pleinement dans la scolarité de leurs enfants.

 

Confrontés à différents obstacles, les parents d’élèves allophones se retrouvent perdus dans la scolarité de leurs enfants : ils ne sont pas familiers avec le système scolaire belge, ne comprennent pas bien les documents transmis par l’école, connaissent mal les intervenants de l’école, etc.

De son côté, l’école s’implique auprès des enfants, mais une même implication des parents est nécessaire pour que les élèves réussissent.

Nous participons à ce travail de coéducation et nous soutenons l’école en apportant une aide aux parents. Les ASL viennent, grâce à leur démarche pédagogique innovante de l’apprentissage du français, apporter un soutien aux parents en difficulté. Ils leur permettent de mieux comprendre l’école et de mieux interagir avec elle.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez Sabrina à l’adresse suivante : info@bruxellesfle.be

Les premiers ateliers à Molenbeek-Saint-Jean

Les ASL en France

D’autres expériences avec des parents d’élèves dans les écoles bruxelloises